Haut de page
Nos actions : Education

Parler bambin : les tout-petits s'éveillent au langage et se sentent bien

publié le 15.01.2014
Le Parler bambin favorise l’éveil, le bien-être et l'estime de soi. © Thomas Crabot
Le Parler bambin favorise l’éveil, le bien-être et l'estime de soi. © Thomas Crabot

Parler avec bébé, c'est souvent décoder l'onomatopée ! Lui faire la conversation, c'est l'aider à acquérir le langage. À grandir comme sujet. En la matière, le Département d'Ille-et-Vilaine ose l'innovation. Comment ? Avec le Parler bambin.

Observez : de la naissance à trois ans, l'acquisition du langage chez l'enfant est continue. Bébé ne parle pas mais il comprend, vocalise, babille. Viennent ensuite les premiers mot et ceux qu'il enregistre en silence. Et puis, un jour, bambin vous pose des questions. Parlez-lui ! Il ne tardera pas à vous répondre. À sa manière ! Sur ce sujet, les études sont claires. Favoriser l’acquisition du langage chez le très jeune enfant favorise son bien-être et son intégration scolaire. 

Crèches, multi-accueil et espaces jeux : Parlez bambin !

À Grenoble, en 2011, Michel Zorman, médecin et chercheur, inaugure l'expérience du Parler bambin. Les résultats sont probants. En 2012, le Département d'Ille-et-Vilaine choisit d'emboîter le pas. Une référente éducative est mise à disposition. Et 57 puéricultrices de Protection maternelle et infantile (PMI), animatrices d'espaces jeux et éducatrices jeunes enfants sont formées. Le Parler bambin est lancé dans le quartier Bréquigny à Rennes, à Louvigné-du-Désert et dans le pays de Liffré.
Le concept ? Trois fois par semaine, des groupes de 3 à 4 enfants âgés de 18 à 30 mois s'éveillent au langage avec un professionnel formé. En trente minutes d'atelier : imagiers, pâte à modeler et figurines sont mis à profit. Car, « parler avec les enfants, insistait Michel Zorman. (…) est très différent de « parler à », donner des ordres ou des consignes. Cela suppose d’avoir des conversations. Même au sein d’un groupe, on parlera successivement à chacun des enfants, en créant un véritable échange ». Une invitation à communiquer et à élargir son langage.

Favoriser l'égalité des chances et la réussite scolaire

Et ça marche. Le Parler bambin « favorise l’éveil, le bien-être et l'estime de soi », constatent les professionnels bretilliens. Il modifie aussi les réflexes des adultes : « communication enrichie avec les bébés, recours aux questions ouvertes, respect des temps de silence, échanges individualisés accrus même avec les moins pipelettes. » Tout le monde y trouve son compte.
Pour que le Parler bambin profite au plus grand nombre, l'expérimentation se généralise en 2014. Les nouvelles assistantes maternelles y seront initiées via leur formation initiale. Une déclinaison du Parler bambin devrait aussi être proposée à l'ensemble des collectivités bretilliennes et structures d'accueil, avec le soutien financier du Département.

Contact : Service accueil du jeune enfant Tél. : 02 99 02 38 15.
 

Parler bambin : et les parents dans tout ça ?

Le premier et le plus important des interlocuteurs de votre enfant, c'est vous. Le Département veille donc à vous impliquer dans le Parler bambin. Apprendre à stimuler le langage de l'enfant dans la vie quotidienne, l'encourager, lui laisser le temps de répondre à sa façon, lui redire un mot qu'il écorche sans le faire répéter : quelques astuces pour stimuler l'expression et la parole écument la brochure « Parler bambin », éditée par le Département. Un imagier vierge vous est aussi proposé. À l'instar d'un carnet de vie, il accueille vos dessins, photos, récits quotidiens. Une grille de mots, remplie par vos soins, vous permet de mesurer les progrès accomplis de la « tuture » à la voiture. Deux supports supplémentaires et personnalisés pour les ateliers Parler bambin. Et un lien de plus avec votre vie de famille.