Haut de page
Action sociale : Allocataires RSA - demandeurs d'emploi

Objectif emploi pour les bénéficiaires du RSA

©Thomas Crabot
©Thomas Crabot

Le Département d’Ille-et-Vilaine a pour mission d’aider les bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA) à retrouver autonomie et dignité. Il les soutient dans leur parcours vers l’emploi, en activant des dispositifs qui se veulent des tremplins.

Le Conseil départemental finance les allocations et l'accompagnement de quelque 17 000 bénéficiaires du RSA (fin mars 2016).
Le versement des allocations est délégué aux organismes de prestations familiales (CAF et MSA).
Le Département assure l'accompagnement des personnes afin de les aider à retrouver une place dans la société, notamment en revenant vers l’emploi. Chaque bénéficiaire est suivi par un travailleur social, par exemple un animateur local d’insertion (ALI) du Conseil départemental. Il est le référent unique de son parcours d'insertion. Il le soutient dans ses démarches (recherche d’emploi, de formation, de logement, de mode de garde, d’activités pour briser son isolement, etc.), en collaboration avec les travailleurs sociaux de tous les services ou structures qui l’entourent.

Hommes ou femmes, jeunes ou adultes, personnes sans qualification ou diplômées, travailleurs indépendants, agriculteurs …contrairement aux idées reçues, les profils des bénéficiaires du RSA sont variés, leurs besoins et leurs projets aussi. En contrepartie d’un accompagnement très personnalisé, les bénéficiaires doivent contractualiser sur des objectifs (contrat d'engagement réciproque) et les tenir pour ne pas risquer une radiation du dispositif.
 

Des contrats passerelles pour faire un premier pas vers l’emploi

Pour la réinsertion professionnelle des bénéficiaires les plus éloignées de l’emploi, l’un des principaux outils mobilisables est le Contrat unique d’insertion plus communément appelé contrat « aidé » : contrat d’accompagnement dans l’emploi pour le secteur non marchand (CUI-CAE) ou contrat initiative emploi dans le secteur marchand (CUI-CIE). Ce sont des contrats de travail à temps plein ou partiel (20 à 35 heures) d’une durée de 6 à 24 mois.
Le Conseil départemental soutient de façon volontariste ces contrats, en les cofinançant avec l’Etat. Pour sa part, il « active » le RSA en le versant à l’employeur pour diminuer sa contribution et donc l’encourager à employer la personne.

La formation qualifiante comme levier de l’emploi durable

La formation étant souvent un frein à la transformation des contrats aidés en emploi durable, une action en faveur de la qualification est menée depuis 2010 par le Département d’Ille- et- Vilaine. Il est l’un des rares à avoir passé une convention avec les OPCA (organismes paritaires collecteurs agréés) pour permettre l’ouverture de « périodes de professionnalisation » aux bénéficiaire du RSA en contrats aidés (hors chantiers d’insertion et éducation nationale). 

Rapprocher les jeunes de l’emploi

Remettre le pied à l’étrier des bénéficiaires du RSA de moins de 26 ans est prioritaire pour le Département.
Emboitant le pas du gouvernement qui a lancé une ambitieuse politique pour l’emploi des jeunes dans le cadre d’un plan national de lutte contre la pauvreté, il soutient la diffusion des emplois d’avenir sur son territoire. Il fait aussi partie de la vingtaine de Départements participant à l’expérimentation de la Garantie jeune, visant ceux d’entre eux les plus en en difficulté.
Toujours pour mener les jeunes vers l’emploi mais initiative locale cette fois, le Département a mis en place en partenariat avec les missions locale un dispositif de coordination de tous les dispositifs et acteurs pour l’accompagnement des jeunes (au RSA ou de l’aide sociale à l’enfance) : le CARS 35, contrat d’accompagnement renforcé et sécurisé.

Transport : une impulsion pour que ça roule

Pour que l’absence de moyens de transports ne freine pas les démarches d’insertion professionnelle des personnes en précarité, le Département soutient tout un réseau d’actions en faveur de la mobilité. Aide pour passer le permis de conduire, location de scooters, tarifs préférentiels pour les transports en commun, covoiturage…Chaque pays d’Ille-et-Vilaine a ses bons plans. Les travailleurs sociaux peuvent en faire bénéficier toute personnes qui doit se rendre à un entretien, puis à un stage ou à une formation, et enfin au travail en cas d’embauche.