Haut de page
Nos actions : Collèges et éducation

La carte scolaire : anticiper les évolutions démographiques et conforter la mixité sociale dans les collèges

©Jérôme Sevrette
©Jérôme Sevrette

En septembre 2017, près de 55 000 élèves reprennent les chemins du collège.  Répartir au mieux les effectifs dans les 104 collèges publics d'Ille-et-Vilaine ? C'est tout l'enjeu de la carte scolaire dont la responsabilité est confiée au Département.

L'Ille-et-Vilaine accueille 10 000 à 12 000 nouveaux habitants chaque année. Ce dynamisme démographique est une chance. Mais il impacte les collèges qui doivent adapter leur capacité d’accueil. C'est un défi pour le Département. Car si les collèges privés peuvent refuser des élèves, en cas de saturation, ce n'est pas le cas dans le public. Ajuster effectifs et capacités d’accueil : c'est l'équation dont est responsable le Département.

104 collèges, 60 secteurs

L'Ille-et-Vilaine compte 60 secteurs scolaires. Les contours de cette carte, c'est au Département de les dessiner. Sa valeur ? Rattacher chaque commune à un secteur, donc à un collège. Pour vous ? Connaître le futur collège public de votre enfant, en fonction de sa commune de domicile.
Une équation simple ? Pas tant que ça. Les parcours des familles d'un territoire à l'autre varient en fonction de multiples facteurs, pas tous prévisibles : évolution du coût de l'immobilier, dynamisme économique, évolutions sociologiques, passages fréquents du public au privé... Les effectifs fluctuent, les projections sont complexes ! Mais nécessaires. Des déséquilibres émergent dans un secteur d'Ille-et-Vilaine ? Au Département de trouver la solution.
Augmenter la capacité d'accueil globale des collèges permet de préparer l'avenir. Mais il demeurera toujours une part de risque : la prospective des effectifs scolaires est hasardeuse à plus de 8 à 10 ans, alors même que la création d'un collège doit répondre à des besoins sur 30 ans.

Actualiser la carte scolaire pour davantage d'équité

Le Département recherche la meilleure répartition possible des effectifs dans les collèges tout en veillant à la mixité sociale et en tenant compte des problématiques liées au transport scolaire. Or, certains établissements souffrent de sureffectifs alors que d'autres sont en déficit d'élèves. Sur la base d'une analyse fouillée de l'état des lieux et de l'évolution des territoires, les élus ont délibéré en juin 2016 sur les modifications à apporter à la carte scolaire pour la rentrée 2017 et sur un plan départemental visant à créer 4000 places d’ici 2021. Le Département investira 183 millions d'euros dans ce programme ambitieux d'équipement dédié à la réussite éducative des jeunes Bretilliens.
  

D'ici 2022 :  4 nouveaux collèges, une vingtaine d'extensions et restructurations importantes

Les nouveaux collèges seront construits dans les trois secteurs où les établissements arrivent le plus rapidement à saturation : le sud et l’ouest du Département et le nord de Rennes. Le choix des communes qui accueilleront un nouveau collège a été arrêté fin 2016 pour 3 d'entre eux et fin 2017 pour le 4ème. Un ouveau collège sera construit à Guipry-Messac, Laillé et Bréal-sous-Montfort d'ici 2021 et à Melesse d'ici 2022.
A Saint-Malo, les collèges ont subi une baisse d'un quart de leurs effectifs, ces 15 dernières années. Le Conseil départemental a donc proposé la fermeture d'un des quatre collèges publics et une révision de la carte scolaire de Saint-Malo pour favoriser la mixité sociale. Le collège Robert-Surcouf a ainsi fermé ses portes à la rentrée 2017.
Le Département prévoit aussi d’importants travaux d’extension et/ou de restructuration, pour remettre à niveau différents établissements.On peut d’ores et déjà citer : Orgères, Rennes Cleunay, Le Rheu, Montauban-de-Bretagne, Romillé, Betton, Combourg, Saint-Aubin-du-Cormier, Pacé, Melesse… Ces travaux permettront de créer environ 2 000 places supplémentaires.